L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

Adieu Sir Roger Moore

Pour le monde, il était l’archétype du gentleman anglais: l’acteur britannique Roger Moore, immortalisé par la série télévisée « Le Saint » et par sept James Bond 007, est décédé mardi 23 mai en Suisse à l’âge de 89 ans des suites d’un cancer.

Mais on ne connaît que trop peu ses débuts : à 18 ans, la Seconde Guerre mondiale à peine terminée, Roger Moore est à son tour appelé sous les drapeaux. Il est alors intégré à une école d’officier et en sort au grade de capitaine. Il est affecté au Royal Army Service Corps et déployé en Allemagne de l’Ouest, où il commande un dépôt de l’armée d’occupation. Seulement, en Allemagne, il est victime d’un grave accident de voiture qui lui fracture la mâchoire et le crâne. Il passe plusieurs mois dans un hôpital d’Hambourg avant d’être renvoyé au Royaume-Uni. Démobilisé, il va pouvoir enfin se consacrer à sa passion : la comédie.

Depuis toujours attiré par le cinéma, avant même son séjour en Allemagne, il s’inscrit alors à la Royal Academy of Dramatic Art.

Seulement, c’est la télévision qui va lui permettre de se faire remarquer par le public en lui offrant le rôle d’Ivanhoé dans la série éponyme diffusée en 58. Il tient ce rôle durant 39 épisodes puis enchaîne avec le rôle de Maverick dans la série du même nom 1959. La stratégie de la petite lucarne sera payante puisqu’en 1962 elle lui offre le rôle qui va le rendre célèbre, celui de Simon Templar dans la série Le Saint. Durant sept saisons et 118 épisodes, jusqu’en 1969, il incarne à merveille ce détective privé charmeur à qui personne ne résiste !

En 1971, il rejoint Toni Curtis au casting de la série Amicalement Votre et devient durant 24 épisodes le Lord Brett Sinclair. En touchant 1 million de dollars pour les 24 épisodes de la série, Roger Moore devient dès lors l’acteur le mieux payé de la télévision.

1962, alors que la notoriété lui a déjà sourit, Roger Moore n’imagine pas qu’il va devenir une star planétaire. Même s’il est à ce jour l’acteur qui a le plus longtemps incarné James Bond, il avait pourtant été jugé « trop beau » et donc rejeté pour le premier 007, « Dr No ». Il lui aura fallu attendre que Sean Connery soit fatigué du rôle pour prendre le relais en 73 et commander sa première Vodka-Martini, « au shaker, pas à la cuillère », pour Vivre et laisser mourir.

Dès ce premier film, Roger apporte sa touche personnelle au personnage, cet humour « so british » qui caractérisera désormais Bond.

Après avoir couru les tournages pendant plus de dix ans, Roger Moore prend du repos. Il reviendra sur grand écran de manière irrégulière à partir de 1989, pour le film Bed and Breakfast. En 2002 il décide de mettre un terme à sa carrière. Il a alors 75 ans et plus de 45 films à son compteur…

Côté vie privée, Roger Moore a un tableau de chasse digne de Bond mais la vérité est moins clichée : en 2012, il explique dans une interview télévisée avoir été violenté par ses deux premières femmes. Doorn Van Steyn (patineuse) le griffait régulièrement tandis que Dorothy Squires (chanteuse) l’a frappé à plusieurs reprises à la tête avec une guitare. Heureusement, sa relation avec Luisa Mattioli est beaucoup plus harmonieuse. C’est d’ailleurs cette dernière qu’il choisit comme mère de ses enfants puisqu’ensemble ils auront trois enfants.

Il estimait cependant que son plus grand rôle, il l’avait tenu pour le compte de l’Unicef, le Fonds pour l’enfance des Nations unies. Nommé en 1991 ambassadeur itinérant du Fonds, il avait depuis parcouru le monde. C’est d’ailleurs pour cette mission, et non pour sa carrière d’acteur, que Roger Moore avait été anobli par la reine Elizabeth II en 2003.

Adieu a cet homme de grande classe qui ne se départissait jamais de son humour dans la vie comme à l’écran.

The Marquise

Partager cet article

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén