L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

La manufacture lustrée de Baccarat

Le cristal de Baccarat est synonyme de luxe à la française, mais aussi de passion. La passion des hommes qui consacrent des heures de travail à cet art séculaire pour donner naissance à des pièces uniques. Mais aussi la passion des grands de ce monde qui, de l’Europe à la Russie, de l’Inde au Japon jusqu’aux Amériques, ont aimé ou aiment encore ces pièces qui mettent en avant ce cristal brillant comme un diamant.

Le point de départ est 1764. Louis XV autorise alors l’installation d’une usine à feu en face du village de Baccarat, s’en doute n’imagine-t-il pas l’impact qu’aura cette décision sur l’histoire de la ville. La verrerie fabrique des gobelets, des verres et des miroirs. Ils ne sont pas de superbe qualité mais la manufacture prospère. La Révolution et les guerres de l’Empire vont mettre en sommeil la cristallerie jusqu’en 1816 car tous les jeunes travailleurs partaient au front.

Dès 1823, grâce aux négociations de Louis XVIII et au rachat par le riche parisien Antoine Godard-Desmarest, l’usine est propulsée « première cristallerie de France » ;  profitant de sa localisation transfrontalière, elle rayonne rapidement au travers de l’Europe et sa notoriété s’étend bientôt aux quatre coins du globe.

Parmi ses secrets de fabrication, le cristal de Baccarat est composé de silice qui est un sable d’une grande finesse, d’oxyde de plomb qui contribue à la luminosité et à la sonorité du verre, de carbonate de potassium ou potasse qui apporte son brillant au cristal et du groisil obtenu de la casse des pièces de cristal refusées. Cet élément refondu « favorise la fusion du cristal ». Par ailleurs, Baccarat utilise divers produits qui, comme pour les maîtres verriers d’autrefois, constituent encore un secret bien gardé. Mais éléments importants, toutes les matières font l’objet d’une sélection plus que rigoureuse garante de la pureté du produit fini.

Toute la magie du cristal se situe à 1.450 °C, température à laquelle les divers éléments passent de l’état solide à l’état liquide. Ainsi ce qui se produit dans les profondeurs du four repose sur la longue expérience de maîtres verriers qui, tels des alchimistes, ont su dompter le sable, le plomb, le bois, l’air et le feu pour arriver à une telle union. Après seulement, le travail de création artistique peu commencer.

Sans discontinuer, la maison aura témoigné de plus de deux siècles de vie politique et culturelle. Elle sût conquérir une notoriété internationale à la faveur des premières commandes royales françaises. Suivies par les rendez-vous d’importance que sont les Expositions universelles. Baccarat a rédigé au fil des siècles une histoire éblouissante, magnifiée par des commandes prestigieuses. Du premier service de verres commandé par Louis XVIII en 1823 aux majestueux candélabres du tsar Nicolas II en 1896. Baccarat rayonne d’une renommée incomparable.

Un éclat qui sublime également les maisons de Paris à Moscou, où se mêlent classicisme et splendeur, à l’image du premier Baccarat Hôtel et Résidences de New York qui sera inauguré en décembre 2014

Aujourd’hui, Baccarat est toujours et encore synonyme de luxe, mais aussi de «perfection, de beauté et de lumière». Sa richesse repose sur les hommes. Cet atelier du luxe peut se réjouir de compter parmi son personnel les vingt-cinq meilleurs ouvriers de France: un record national pour une maison consacrée au luxe.

Mais malheureusement la cristallerie est en vente depuis cette année. La banque d’affaires Messier Maris vient d’être mandatée pour organiser des enchères. Selon le journal économique Les Echos, confirmant des informations publiées en mai dernier…

…Un groupe chinois serait le mieux placé actuellement pour la reprise.

The Marquise

Partager cet article

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén