L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

Comité Colbert : lobbying par et pour luxe

Le Comité Colbert est une association fondée en 1954 qui rassemble aujourd’hui 81 entreprises et maisons de luxe au nom de l’art de vivre à la française.

L’alliance de la tradition et de la modernité, du savoir-faire et de la création, de l’histoire et de l’innovation. Les maisons membres du comité Colbert (dont Bacara, Boucheron, Chanel, Christian Dior, Lacoste, S.T.Dupont, Givenchy, Hédiard, Lancôme, Van Cleef and Arpels, etc.) représentent un quart du luxe mondial et réalisent 84 % de leur chiffre d’affaires à l’étranger…

Une brève histoire de son nom éclaire sur son rôle et ses motivations actuelles. Colbert, comptant parmi les principaux ministres de Louis XIV, a énormément contribué au développement du commerce et de l’industrie, appuyé les exportations de produits Français, et favorisé les savoir-faire d’excellence, avec notamment le Mobilier National et la Manufacture des Gobelins.

Le Comité quant à lui incarne et promeut les valeurs du luxe à la française en France et dans le monde ; il encourage ses membres dans leur développement et constitue un lieu de réflexion autour du luxe et de son évolution, des savoir-faire et du patrimoine, et du rayonnement culturel apporté par ce secteur.

Particulièrement attaché à la valorisation des savoir-faire, le Comité Colbert met un point d’honneur à les faire découvrir dans les écoles de design et d’arts appliqués, et à informer les jeunes générations sur ce que sont les métiers d’art. Il a par ailleurs permis aux artisans d’accéder aux décorations de l’Ordre des Arts et des Lettres et d’être nommés Maîtres d’Art a de nombreuses reprises.

Depuis les années 2010 le comité est aussi devenu un vrai lobby du luxe français !

Sous la houlette de son habile déléguée générale, Elisabeth Ponsolle des Portes, cette confrérie s’est même alliée à d’autres grandes maisons européennes pour peser plus lourd à Bruxelles, là où s’écrivent les réglementations en matière de distribution.

En France, ce sont les couloirs des ministères que la déléguée générale arpente, non pour parler fiscalité, mais emploi, et maintenir intact l’intérêt des pouvoirs publics envers les formations de ces artisans. En effet la situation est paradoxale : La renommée et le développement économique des maisons du luxe sur les marchés internationaux dépendent de jeunes insuffisamment informés sur ces métiers spécifiques…

Le but de ces opérations étant de défendre les intérêts de l’industrie du Luxe face à la mondialisation et à l’explosion du commerce électronique. Les enjeux auxquels sera confronté le Comité seront notamment d’influencer la législation européenne sur le e-commerce afin de préserver les avantages comme les règles de distribution sélective obtenues en 2010. Des enjeux majeurs qu’il sera intéressant de suivre de près…comite-colbert-logo

Bien conscients du rôle crucial des savoir-faire d’exception dans le rayonnement de la mode et de la haute couture française, cette entité les préserve et les valorise, mais entend également les aider à aller de l’avant et évoluer avec leur époque sans perdre une once de l’excellence qui fait toute leur spécificité.

The Marquise

Partager cet article

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén