L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

Fête Nationale oblige ! : PETITE HISTOIRE DES FEUX D’ARTIFICES

Les feux d’artifice sont probablement l’application de la chimie qui parle le mieux au public : bruit, fumée, couleurs, effets, participent à la Fête, pas seulement nationale… Il est couramment admis que, aux cotés de l’imprimerie, de la boussole et du papier, la poudre noire est la quatrième des grandes inventions chinoises qui ont contribué à la construction de l’Occident moderne…

En France, le premier vrai feu d’artifice a été tiré en 1615 Place des Vosges, à Paris, alors Place Royale, à l’occasion du mariage d’Anne d’Autriche avec Louis XIII. En Europe, jusqu’au début du XIXe siècle, les feux d’artifice en plus de leur tarifs exorbitants étaient très médiocres et manquaient de couleur : ils étaient principalement jaunes ou blancs.

Les origines

Vers l’an 675, les soldats grecs utilisèrent le feu grégeois au cours du siège de Constantinople. Les sarrasins furent épouvantés par les effets étranges de ce feu artificiel. Ces feux étaient fabriqués avec de la résine inflammable de pin, de naphte et du soufre.

Mais c’est probablement en Chine qu’a été découverte la poudre noire. L’invention (probablement hasardeuse) de ce mélange de salpêtre, de charbon et de soufre, est difficile à dater. Ce qui est sur, c’est qu’elle a commencé à être utilisée comme arme à partir du Xème siècle : on propulsait des flèches enflammées en faisant exploser de la poudre noire, puis on tirait directement des feux en direction des ennemis. Assez rapidement, les chinois ont également utilisé la poudre noire pour fêter leurs victoires, comme on le fait encore avec les feux d’artifice d’aujourd’hui.

L’Europe au Moyen-Âge : guerres et fêtes !

On dit que c’est Marco Polo qui a ramené au XIIIème siècle la fameuse poudre noire en Europe. Mais la formule de la poudre noire date de 1242 et a été trouvée par le philosophe anglais Roger Bacon. Rapidement adoptée une fois la formule connue, la poudre noire connut en Europe les mêmes usages qu’en Chine : guerres et fêtes.

A l’époque, les feux d’artifice étaient loin d’être aussi colorés et sophistiqués qu’aujourd’hui. Ils étaient blancs, argentés et dorés. Mais ils n’ont jamais cessé de profiter des recherches militaires, en particulier en Russie sous Ivan le Terrible, pour se perfectionner également dans l’art de la fête.

Fête et pyrotechnie

A partir du XVIIème siècle plusieurs écoles de pyrotechnie font alors leur apparition en Europe, principalement en Italie, en Prusse et surtout en France. Mais les grands feux d’artifice firent vraiment leur apparition en France à partir du XVIIIème siècle. A chaque événement politique majeur était désormais donné un spectacle pyrotechnique avec des feux d’artifice de plus en plus fastueux et des décors géants créés spécifiquement pour l’occasion.

Le XIXème siècle voit l’artisanat des feux d’artifice se transformer en véritable industrie. On ajoute des sels minéraux, des composés chimiques… Pour diversifier au maximum leurs couleurs et leurs formes et même raconter des histoires.

Aujourd’hui c’est tout simplement devenu impensable de fêter un 14 juillet en France sans feu d’artifice !

The Marquisefeux-artifices-sur-la-cote-dazur

 

 

Partager cet article

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén