L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

FONDATION DES GALERIES LAFAYETTES : FUTUR LABORATOIRE POUR LES ARTISTES

La Fondation d’entreprise Galeries Lafayette ouvrira à Paris en 2018. Dans ce lieu (rêvé) consacré à l’art, ne seront exposées que les œuvres produites sur place, dans des ateliers modulables, dotés de tous les outils nécessaires !

Si la fondation d’entreprise des Galeries Lafayette a été initiée en 2013, elle ne disposait jusqu’alors d’aucun espace dédié. En mars 2018, le grand magasin ouvrira son laboratoire dédié à la création au 9 rue du Plâtre, dans le IVe arrondissement de Paris. Nom de code : Lafayette Anticipations.

La fondation d’intérêt général prendra donc place dans un ancien bâtiment industriel de 2 000 mètres carrés répartis sur cinq niveaux, dont la rénovation a été confiée à l’architecte Rem Koolhaas. Le Néerlandais, dont c’est la première réalisation architecturale à Paris, a imaginé dans la cour intérieure de l’édifice une « tour d’exposition » composée de panneaux mobiles en verre permettant d’établir pas moins de 40 configurations différentes selon les manifestations qui y seront organisées.

L’objectif de ce lieu est d’offrir à des créateurs internationaux (art, design, mode, vidéo…) « des moyens sur-mesure pour produire, expérimenter et exposer des œuvres nouvelles », explique Lafayette Anticipations, dont le directeur délégué est François Quintin. On y trouvera des ateliers donc, mais aussi un espace dédié aux enfants, un restaurant et une boutique.

Ce rôle, l’entreprise familiale l’a endossé depuis bien longtemps. Charlotte Perriand avait signé l’un de ses premiers contrats avec les grands magasins. C’est dans ses vitrines que le designer Serge Mouille a posé les bases de son travail. Les Galeries Lafayette n’ont cessé de le marteler sur tous les tons : « La France a du talent », titre d’une exposition montée en 1984 sur la scène hexagonale.

En 2005, sous l’impulsion de Guillaume Houzé, les grands magasins remettent le couvert avec l’opération annuelle « Antidote », consacrée à la scène française. L’objectif étant de rompre avec les vieilles rengaines et la chape de plomb qui frappait la France. À l’époque, Paris se trouvait dans un angle mort : jugée trop ­provinciale, trop peu portée sur l’art contemporain malgré l’ouverture quelques années plus tôt du Palais de Tokyo. Trop loin de la feuille de route des commissaires d’exposition.

Aujourd’hui, le contexte a évolué, les institutions privées ont bourgeonné, les artistes se sont exportés. Sans être en pole position, la France arty a repris des couleurs !

Lafayette Anticipations nécessitant trois ans de travaux, s’inscrit dans le plan de développement de la Fondation, doté de 20 millions d’euros de budget quinquennal. Celle-ci est présidée par Guillaume Houzé, l’un des héritiers de la famille fondatrice des Galeries Lafayette. Sa grand-mère Ginette Moulin, amatrice d’art et mécène, est d’ailleurs la présidente d’honneur de Lafayette Anticipations.

Les Galeries Lafayette, dont la première franchise turque a ouvert ses portes à Istanbul en mai, poursuivent ainsi leur engagement envers la scène artistique, après avoir notamment lancé en 2005 l’espace d’exposition La Galerie des Galeries au sein du grand magasin parisien.

The Marquise

Partager cet article

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén