L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

Guerres et Paix à la Mostra de Venise !

Au même titre que la Berlinale et le Festival de Cannes, la Mostra de Venise fait figure de référence dans le monde du septième art.

Née en 1932, sous l’impulsion du Président de la Biennale de Venise (la Mostra étant la section cinéma de la Biennale), du comte Giuseppe Volpi di Misurata, du sculpteur Antonio Maraini et du secrétaire général Lucianno De Feo, la Mostra de Venise s’inscrit comme le plus ancien festival cinématographique du monde. Mais à cette époque, la Mostra n’est pas une compétition ! Il n’y a encore ni jury ni prix officiel…

Le succès est, quant à lui, immédiat. La foule se presse pour apercevoir les icônes du cinéma telles que Greta Garbo, Clark Gable, Loretta Young, Joan Crawford. . . sans compter Vittorio De Sica et Boris Karloff, deux acteurs figurant au casting du film « Docteur Jekyll et M. Hyde », premier long-métrage diffusé au festival. Dès sa deuxième édition, la Coupe Mussolini et la Coupe Volpi qui récompensent respectivement le meilleur film et le meilleur acteur sont distribuées tandis qu’il faut attendre 1936 pour qu’officie officiellement un jury international. D’autres prix sont également décernés sous la forme d’un Lion d’or, en référence à la représentation allégorique de Saint-Marc, le Saint Patron de la ville.

Malgré la guerre La Mostra a tout de même lieu en août 1939 mais le Conte Volpi refuse de l’inaugurer en présence de Goebbels. Cependant le Festival se transforme en semaine du film italo-allemand en 1940 et regroupe en 1941 et 1942 des pays sous domination nazie.

Il renaîtra de ses cendres en 1946. Il n’y a pas de compétition cette année-là, car au sortir de la guerre, l’heure est à la réconciliation. Mais la guerre froide va vite interférer dans le Festival, éloignant l’URSS jusqu’au dégel. De plus, le jury peine chaque année à décerner les prix : ainsi, en 1954 et 1955, aucun prix d’interprétation féminine n’est attribué. Les palmarès perdent de leur intérêt pendant que le Festival de Cannes gagne en prestige.

Autre crise, celle qui suit les révoltes de 1968 et qui frappe Venise comme la Croisette. Critiquée par la droite et la gauche, la Mostra devient une simple rencontre intellectuelle privée de subvention, qui survit sans compétition jusqu’en 1972. Sept ans d’interruption vont suivre, le Festival ne reprenant qu’en 1979. Le Lion d’Or est à nouveau décerné en 1980.

Si le Festival de Venise est souvent secoué par des crises, il réussit à se démarquer en récompensant très tôt des réalisateurs du cinéma du monde, comme Karel Stekely pour Sirena en 1947. La Mostra présente également des films historiques parfois polémiques comme La bataille d’Alger de Gillo Pontecorvo en 1966, qui irrite les nostalgiques de la colonisation française, ou encore Les Années de plomb, peinture au vitriol de l’Allemagne des années cinquante réalisée par Margarethe von Trotta en 1981.

Aujourd’hui, la Mostra récompense le meilleur film en compétition avec un Lion d’or, un Lion d’argent pour le meilleur film, le meilleur réalisateur, le meilleur court-métrage et le meilleur nouveau venu. La coupe Volpi est, quant à elle, toujours décernée aux meilleurs acteurs dans les films en compétition.

La 74ème édition ouvre les portes de la compétition pour 55 films le 30 aout prochain !

The Marquise

Partager cet article

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén