L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

Hollywood, L’âge d’or, les femmes, la séduction

Ces actrices habitent les films de leur personnalité extraordinaires, reflet de destins qui ne le sont pas moins. Qu’elles incarnent des femmes riches ou pauvres, carriéristes ou amoureuses, dépravées ou vertueuses, aventurières ou mères au foyer, les stars d’Hollywood ont un point commun : leur pouvoir de séduction.

Certes, Bette Davis lancera un jour la mode consistant à s’enlaidir pour réaliser des performances qui ne devront rien à la beauté physique. Naturellement, de Dame May Whitty à Thelma Ritter, on voit fleurir de beaux personnages de vieilles dames qui n’ont rien de sex-symbols. Mais si les studios emploient tant de monde hors des plateaux (coiffeuses, maquilleuses, couturiers) c’est pour faire émerger une actrice, pour que les femmes fassent rêver par leur beauté, leur  folle allure…

Et leurs vêtements : le monde du cinéma et l’univers de la mode deviennent d’indissociables compagnons de route.

Au-delà du travail visuel, de véritables génies des relations publiques s’ingénieront à transformer chaque événement en tremblement de terre médiatique : le premier film parlant de Greta Garbo, le premier film chantant de jean Harlow, le premier baiser de cinéma de Deanna Durbin etc…

Les horaires d’Hollywood sont infernaux. Les producteurs despotiques et les chroniqueurs sans pitié. Mais depuis les premières années du cinéma, les réalisateurs ont appris à tirer le meilleur des personnages de femmes, les chefs opérateurs à les rendre magiques et les scénaristes à leur forger des destins grandioses.

L’arrivée du parlant et les convulsions de la société aidant, les conditions ont été réunies pour que se multiplient les rôles féminins magnifiques. D’ailleurs la résilience de ces femmes leur confère à l’écran une présence et une intensité faisant souvent paraître bien pâlot les hommes qui les entourent.

Dès que la célébrité leur donne un peu de pouvoir, ces actrices l’utilisent pour essayer d’obtenir des rôles plus exigeants et valorisants que ceux auxquels les studios voudraient les cantonner. La manière dont les grands chefs opérateurs parlent de certaines stars féminines permet de penser qu’elles sont parfois seules à partager avec eux les obscurs secrets de la lumière du cinéma.

Autour de 1955, une nouvelle révolution: l’essor de la télévision, (destruction de l’hégémonie des studios par des décisions de justice) triomphe de l’Actor Studio et débouchera sur un nouveau cinéma, plus spontané, plus réaliste et, selon certain, meilleur. Elle sonnera le glas de cette forteresse surpuissante et consanguine qu’était l’Hollywood de l’âge d’or, lieu de pouvoir dominé par les hommes, mais temple du rêve qui se serait écroulé bien plus tôt sans la magie des femmes….

The Marquise

Partager cet article

Next Post

Previous Post

1 Comment

  1. Luc avril 21, 2017

    Fan de cinéma depuis des années… je crois que l’âge d’or est l’âge d’or grâce à ces femmes incroyablement, belles charismatiques et talentueuses. Sans elles cet age d’or n’aurait probablement pas existé.

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén