L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

Leo et l’Oscar de Brando

 

Pour ceux qui l’ignoreraient Le Loup de Wall Street comprend une bonne dose de scandale financier (à l’écran comme dans la réalité). Sorti en 2013, le film de Martin Scorsese aurait bénéficié d’un financement de 100 millions de dollars, soit l’intégralité de son budget, illégalement siphonnés , d’un fonds souverain malaisien via une société enregistrée dans le paradis fiscal des Iles Vierges britanniques. Bref, affaire en cours …

Mais l’escroquerie qui entoure Le Loup de Wall Street implique aujourd’hui sa star !

« Rends l’Oscar »
L’été dernier, l’enquête concluait que les 100 millions de dollars déboursés par la boîte pour soutenir le film pouvaient « venir de ces fonds douteux » et il s’avère aujourd’hui que l’acteur phare du film, Leonardo DiCaprio, serait impliqué malgré lui dans l’affaire. L’AFP révèle qu’il a reçu des cadeaux de la part de Red Granite, qu’il doit à présent rendre à la justice ans le cadre de l’enquête. C’est lui qui a contacté le ministère pour remettre notamment un tableau de Picasso (!!!) et un Oscar…

C’est gravé dans les mémoires, Leonardo DiCaprio a (enfin) reçu son premier Oscar en 2016 pour The Revenant, mais il en avait déjà un sur son étagère : en 2012, ses amis producteurs du Loup de Wall Street lui ont offert celui de Marlon Brando à l’occasion de son 38ème anniversaire. Le problème est que cet Oscar n’aurait pas dû être sur le marché. D’après l’exécuteur testamentaire de la succession Brando, Avra Douglas, qui a accompagné la star pendant 14 ans jusqu’à sa mort, le précieux avait été perdu alors que l’acteur était encore en vie. Il y avait aussi une rumeur selon laquelle Marty Ingels, l’agent de Marlon à l’époque, l’avait en sa possession, mais la nouvelle s’est avérée fausse.

Cet Oscar du meilleur acteur avait été remis à Brando en 1955 pour sa prestation magistrale dans le film Sur les quais d’Elia Kazan. La statuette aurait été simplement achetée à l’automne 2012 par les producteurs de Red Granite pour environ 600 000 dollars à Ralph DeLuca, un collectionneur passionné d’affiches de films et ami de DiCaprio.

L’Académie, qui interdit pourtant la revente de ses prix et les traque notamment dans les ventes aux enchères, ne semble avoir pris aucune mesure contre le collectionneur, la star ou les producteurs dans ce cas précis. Et n’a envoyé au magazine américain, pour toute réponse, qu’un communiqué de presse évoquant le concours apporté par DiCaprio, membre de l’Académie, pour l’acquisition des chaussures rouges du Magicien d’Oz en vue de les exposer dans un musée !

Le communiqué détaille aussi que Leonardo DiCaprio avait lui-même initié la restitution de ces biens, acceptés pour être vendus lors d’enchères de levée de fonds pour sa fondation. La star lutte en effet contre le réchauffement climatique et organise régulièrement des ventes aux enchères et des appels aux dons pour son association.

Et si on se demande toujours comment Marlon Brando a pu perdre son Oscar : la légende veut qu’il l’ait jeté de rage par la fenêtre …

The Marquise

Partager cet article

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén