L'écrin à bijoux de la culture et du Luxe

L’expérience Christopher Nolan

Nolan est souvent qualifié de génie, il sait transporter et vendre du rêve aux cinéphiles du globe. A l’heure où sort sous peu le très attendu Dunkerque et après chaque succès, il ne cesse de nous surprendre en dépassant à chaque fois les limites de son savoir-faire sans jamais décevoir les spectateurs.

Véritable boulimique de travail (un chef d’œuvre environ tous les deux ans) on se retrouve face au cinéma de Christopher Nolan, comme le héros de Memento, dont l’amnésie le rend incapable de faire la distinction entre illusion et réalité. Mais surtout ce cinéaste à su rendre aux blockbusters (uniquement appréciés pour leur force destructrice) une touche infinie de profondeur et de psychologie abordable aux amateurs…

Née en 1970, dès son plus jeune âge Christopher est porté sur la réalisation puisqu’il réalise son premier court métrage à l’âge du 8 ans. Son goût prononcé pour la réalisation l’amène à continuer dans cette voie et à sortir son premier film « Following » en 1998. Son thème de prédilection ? Le thriller.

Depuis le début de sa carrière, le réalisateur britannique a su tout aussi ben imposer son goût pour les scénarios complexes que pour les ambiances tourmentées. Dans la majorité de ses films, la psychologie des personnages fait partie des points décisifs de leur histoire, tout comme le sont le mensonge, la manipulation, la trahison et (souvent) la science-fiction.

Le succès sera flagrant et toutes les boîtes de production voudront s’attacher ce jeune talent, qui aura accompli dès l’âge de 30 ans ce que beaucoup rêvent d’avoir : une place à Hollywood.

Tout d’abord attaché a des œuvres dont les intrigues sont originales et accompagnées d’atmosphères angoissantes, ce n’est qu’ensuite qu’il cédera à la réalisation d’un blockbuster en acceptant d’adapter les nouvelles aventures de Batman en 2004. Un retour aux sources salvatrices pour cette saga en perte de vitesse. Nolan va apporter son goût du thriller et va dépeindre un Bruce Wayne plus torturé que jamais en s’attardant sur sa psychologie et comment ce mythe va devenir réalité.

Ici commence la légende Nolan pour le grand public. Il alternera par la suite, films de son cru et blockbusters.

On peut véritablement parler « d’expérience de cinéma » : il laisse une trace bien après le générique de fin, en donnant la possibilité de plusieurs pistes de lectures, plusieurs hypothèses, s’amusant souvent à rendre rêve et réalité indiscernables.

The Marquise

Partager cet article

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

© 2017 Marquise & The Moon

Theme by Anders Norén